Le Karuta, une discipline prisée au Japon

Posté par Doc Addict le Samedi 06 Juin 2015 à 18:33:35

J’ai découvert le Karuta il y a peu de temps, au travers d’un manga qui me passionne : « Chihayafuru ». Pour de nombreux français, le Karuta est un mystère. J’ai donc décidé de vous parler de cette discipline, qui demande de l’endurance, de la concentration et de la volonté.

http://www.docaddict.fr/phototeque/article-90/karuta.jpg

Le Karuta est un jeu de mémorisation de cartes. Deux types de cartes sont connus : le uta-karuta et le iroha-karuta.

Le premier jeu, le « Hyakunin-isshu-karuta », est composé de 100 poèmes issu du « Hyakunin Isshu », un recueil rassemblant des poèmes classiques de plusieurs grands poètes de l’époque médiévale japonaise. Les cartes ne contiennent que la deuxième partie des poèmes. Le but ce jeu repose sur la mémoire du joueur. Un orateur lit la première partie du poème, tandis que les joueurs doivent repérer et attraper le plus rapidement possible la carte correspondant à ce poème parmi les 100 cartes mélangées et disposées à terre.

Le deuxième jeu, le « Iroha-Karuta », est constitué uniquement de poèmes en hiragana. Il est surtout utilisé par les personnes apprenant la langue japonaise.

http://www.docaddict.fr/phototeque/article-90/chihayafuru.jpg

« Chihayafuru » narre la vie de 3 jeunes japonais jouant au Karuta de compétition. A la différence du Karuta joué au nouvel an en famille, le Karuta de compétition se joue à deux, ou par équipe de 5. Seulement la moitié du jeu, soit 50 cartes, sont distribuées. Chaque adversaire dispose 25 cartes devant soi, selon une stratégie bien établie. Le but est de vider son territoire, soit en prenant une carte sur son territoire, soit en prenant une carte chez l’adversaire. Dans ce cas, le joueur donne une carte de son territoire à l’autre, permettant ainsi de s’en débarrasser.

Les joueurs doivent être rapides, car tout se joue sur la vitesse de mémorisation, sur la vitesse à repérer la bonne carte et sur la vitesse d’action. Dans « Chihayafuru », l’héroïne Chihaya possède le « ressenti », c’est-à-dire la capacité à repérer la bonne carte en entendant simplement la première syllabe du premier mot du poème. Elle va constituer une équipe au sein de son lycée pour participer aux tournois inter-lycées et devenir la « Queen », c’est-à-dire la meilleure joueuse du Japon.

A ses côtés, Taïchi et Arata souhaitent eux accéder au titre de Meijin, c’est-à-dire le meilleur joueur du Japon. Car comme le dit si bien Arata : « Le meilleur joueur du Japon est par défaut, le meilleur joueur du monde. »

En effet, le Karuta n’est pratiqué qu’au Japon, même si, à la diffusion du manga « Chihayafuru », des associations de Karuta se sont formées à l’étranger. En 2012, la première association de Karuta a vu le jour à Paris. Depuis, de nombreux entrainements sont organisés dans plusieurs villes de France.

Pour mieux connaître cette discipline, je vous recommande chaleureusement de lire « Chihayafuru », qui propose du tome 1 au tome 13 les 100 cartes du Karuta, ainsi que les règles pour vous apprendre à jouer.

A bientôt pour un nouvel article!

Critiques Littéraires | #manga #karuta #compétition


Commentaires

Alexandre a dit :
Mardi 09 Juin 2015 à 10:43:49

Et bien, voilà un "jeu" où je serais bien naze, moi et ma mémoire de poisson rouge ... Mais merci pour la découverte :)

Je ne garantis pas me passionner pour le manga mais j'irai jeter un coup d'oeil, merci à toi !

Sifhel a dit :
Jeudi 02 Juillet 2015 à 10:31:42

Je ne connaissais pas du tout, ca à l air super fun! Encorefqut il que tous les participants aiment la littérature hehe. En tout cas en plus d être ludique je suis sure que le jeu permet d apprendre pleins de choses !


Poster un commentaire









Les champs marqué d'une * sont obligatoires.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.