S’accepter telle que l’on est

Posté par Doc Addict le Samedi 07 Juin 2014 à 14:29:22

Cet article est assez personnel. J’ai hésité à l’écrire, car je n’ai pas envie que certaines personnes mal intentionnées puissent un jour utiliser mes propos pour me descendre plus bas que terre. Mais je pense qu’il est inutile de se cacher, que la vérité sera dévoilée un jour ou l’autre de toute manière. Je n’ai pas de secrets, de « zones d’ombre », juste des réussites et des échecs. Alors je me lance. Bon, ne vous attendez pas à des déclarations « chocs », à des secrets enfin découverts, puisque j’en ai déjà parlé de mon problème sur d’autres de mes blogs. Néanmoins, ce sujet me touche beaucoup et je suis assez fragile dès que l’on m’attaque sur ce sujet.

Mardi dernier, c’était mon dernier jour avec ma nutritionniste. Celle-ci a jugé que j’étais enfin prête pour être lâchée dans la nature, que j’étais devenue plus sereine avec moi-même. Que j’étais enfin sortie de ma période hyperphage.

Oui, je suivais une nutritionniste depuis le mois d’octobre, à cause de grosses crises d’hyperphagie. J’étais inquiète, car j’ai tout de même pris 8kg en 1 mois et demi… Je ne pouvais m’empêcher d’engloutir tout et n’importe quoi, jusqu’à me sentir complétement « pleine », et que je culpabilise et me sente grosse, bête et méchante. L’hyperphagie est différente de la boulimie : lorsqu’on est hyperphage, on cherche à combler un manque, à se « sécuriser » avec la nourriture. On avale tout ce qui nous tombe sous la main, en un temps record. On ne reconnait plus la sensation de faim, ni celle de satiété. Mais surtout, on ne se fait pas vomir, on ne reproduit pas de comportements « compensateurs », c’est-à-dire ne plus rien avaler par la suite, faire une surdose de sport, etc. Non, on grossit, on se sent moche, on déprime, on avale, on grossit, on se… C’est un cercle vicieux. La boulimie est un autre Trouble du Comportement Alimentaire (TCA), qui consiste aussi à avaler n’importe quoi dans un temps record, mais la personne se fait vomir tout de suite après. Souvent, les crises de boulimie sont déclenchées après une restriction sévère au niveau de l’alimentation. L’hyperphage n’a aucun problème de ce type.

Après avoir passé plus d’un an et demi à suivre une autre nutritionniste et une psychologue pour un autre problème de TCA, il y a deux ans, j’ai vécu au départ mon hyperphagie comme un échec. J’ai repris tout le poids que j’avais perdu, avec 2kg de plus, et j’ai eu l’impression d’avoir suivi ces thérapies pour rien. Mais j’ai pris mon courage à deux mains, je ne me suis pas laissé abattre pour autant, et j’ai pris rendez-vous avec une nutritionniste spécialisée dans les TCA. J’ai eu raison de la choisir, car sa méthode ressemble à celle de Zermati. Une fois le premier rendez-vous effectué, et mon hyperphagie découverte, nous avons conclu de nous voir deux fois dans le mois.

Ces séances ont été vitales pour moi. Grâce à nos discussions, nous avons pu comprendre que mes crises d’hyperphagie étaient apparues avec certains problèmes familiaux et professionnels. J’étais tiraillée par des tensions familiales, ne pouvant prendre parti pour quelqu’un en particulier, et j’étais sous pression au travail. Il a fallu donc, pour réduire mes crises, régler ces problèmes et apprendre à déstresser, à évacuer mes tensions et mon mal être autrement.

Cela nous a pris au minimum 4 mois. En parallèle, j’ai essayé de me désintoxiquer du sucre : chose impossible, vu mon passé lié aux TCA. A la place, nous avons tenté une autre approche : apprécier autrement la nourriture. Ne manger que des aliments ayant une « histoire » : une part de tiramisu faite par ma mère, les raviolis frais cuisinés par l’Homme, la tarte au citron de la boulangerie de la rue du Colisée, à Paris… Je prends des exemples sucrés, mais cela équivaut aussi pour le salé. Et, en prenant conscience que ces plats me faisaient beaucoup plus plaisir que la tarte aux fraises achetée chez Auchan, ou le cookie Michel et Augustin, j’ai réduit les pâtisseries, les pizzas et autre junk food. Et j’ai arrêté de grossir. Ensuite, nous avons travaillé sur mes sensations de faim et de satiété que je ne retrouvais plus. Maintenant, je suis capable de laisser dans mon assiette si je sens que je n’ai plus faim, je suis capable de ne pas craquer sur une pâtisserie, de savoir si j’ai faim ou si c’est juste de l’ennui. Bref, j’ai retrouvé un comportement de « mangeur régulier ».

http://www.docaddict.fr/phototeque/article-51/sereine.jpg

Maintenant, je n’ai plus besoin de voir ma nutritionniste. Celle-ci m’a interdit de suivre un régime, de peur que je retombe soit dans l’anorexie, soit dans l’hyperphagie. Et personnellement, ça me va. Mon corps ne me plait toujours pas, mais je ne veux plus lui faire de mal. Alors, j’ai décidé de m’accepter telle que je suis. Oui, j’ai une bouée. Oui, j’ai des poteaux à la place des cuisses. Oui, j’ai de bonnes joues et un double menton qui se pointe. Mais je ne suis pas en surpoids, je suis en bonne santé, je fais du sport et j’apprends enfin de moi-même à mieux manger. Alors, si j’arrive à perdre du poids, ce sera parce que j’aurais pris de bonnes habitudes, et que j’aurais augmenté mon temps de sport. Pas parce que j’aurais effectué un énième régime.

Pour expliquer mon ressenti, je vous propose plutôt de lire l’article de PulpyLook, qui décrit très bien ma façon de penser à l’heure actuelle.

Bien être | #TCA #régime #nutritionniste #bienêtre #imagedesoi


Commentaires

Hélène a dit :
Dimanche 08 Juin 2014 à 16:52:02

Et moi je suis là :)

tenten1806 a dit :
Lundi 09 Juin 2014 à 11:04:29

C'est courageux de ta part de nous parler de ce "souci"
Je ne connaissais pas ce TCA et pourtant il semblerait bien que je l'ai aussi eu, il y a quelque temps.
Je suis contente pour toi de voir que tu as trouvé une solution qui te convient pour te sentir mieux.
On ne s'aime jamais vraiment mais accepter son corps comme tu le fais est super.
Je te souhaite de continuer à te sentir bien :)
Tu es une très jolie jeune femme aussi bien a l'interieur qu'a l'exterieur

Vesper L. a dit :
Mardi 10 Juin 2014 à 10:13:24

Juste un petit message pour te souhaiter bon courage et réussir à surmonter tout ça, des bisous
Anne-Lise

Doc-addict a dit :
Mercredi 11 Juin 2014 à 19:30:07

Hélène, Tenten, Anne Lise, merci pour vos messages et votre soutien :) Ce qui me sidère, c'est le nombre de personnes, de jeunes femmes, qui sont dans mon cas, mais qui n'arrivent pas elles à se plaire, à s'aimer. C'est tellement dommage, car la plupart de ces personnes ont un charme fou. Alors, merci d'être là et surtout, vous aussi, ne tombez pas dans le piège des TCA.

Mana a dit :
Dimanche 22 Juin 2014 à 09:33:05

Un bel article qui doit aider à conclure la thérapie. Bien joué ma Bilb' !
Je t'embrasse.


Poster un commentaire









Les champs marqué d'une * sont obligatoires.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.